Cohésion et solidarité - Plan hivernal 2019-2020

 
 
Cohésion et solidarité - Plan hivernal 2019-2020

Le plan hivernal vise à permettre la mise à l’abri d'un maximum de personnes en détresse, il doit être aussi l’occasion d’enclencher un accompagnement vers l’inclusion sociale des personnes les plus précarisées.

La gestion des mesures hivernales est basée sur un guide national de prévention et de gestion des impacts sanitaires et sociaux liés aux vagues de froid, lequel définit les actions à mettre en œuvre aux niveaux local et national pour détecter, prévenir et limiter les effets sanitaires et sociaux liés aux températures de l'hiver en portant une attention particulière aux populations vulnérables.

Tous les acteurs départementaux de la veille sociale (services de l'Etat, collectivités locales, CCAS, associations du secteur de l'hébergement, associations caritatives, bailleurs sociaux) sont mobilisés toute l'année, et plus particulièrement l'hiver, pour apporter des réponses aux besoins des personnes sans abri ou mal logées, en matière d'accueil et d'hébergement.

Le plan hivernal a été enclenché le 1er novembre et s'étendra jusqu'au 31 mars 2020.

Le Plan Hivernal de Charente-Maritime a été présenté lors de comité plénier de la veille sociale présidé par la sous-préfète de Saintes Adeline BARD le 12 novembre 2019.

      

Le plan hivernal en Charente-Maritime

Cet hiver, 54 places d’hébergement sont ouvertes dans le cadre du Plan hivernal (soit +22 places par rapport à l'an passé) et viennent ainsi compléter le nombre de places de l’hébergement d'urgence et d'insertion du département (488 places d'urgence et d'insertion).

A cela pourront s'ajouter 80 places en cas d'activation du plan Grand froid.

Les maraudes du SAMUService d'aide médicale urgente Social seront également renforcées durant l'hiver et les horaires d'ouverture des accueils de jour sont étendus en cas d'activation du plan Grand Froid pour permettre une continuité de prise en charge des personnes avec les accueils de nuit.

Une mobilisation de tous : vous aussi, si vous souhaitez signaler une personne sans abri pour la nuit, appelez le 115.

115

Tout au long de l'année : Une veille renforcée avec des partenaires fortement mobilisés

Ces places sont ouvertes toute l'année et sont mobilisables via le 115 (numéro d'appel gratuit), géré par le service intégré de l’accueil et de l’orientation (SIAOservice intégré d'accueil et d'orientation), plate-forme d’orientation vers les places disponibles, réparties sur l’ensemble du département. Le SIAOservice intégré d'accueil et d'orientation est géré par l’association « SIAOservice intégré d'accueil et d'orientation 17 » issue notamment de la collaboration des associations Altéa-Cabestan, L'Escale, Tremplin 17 et de l'établissement public des Deux Monts.

En journée, les personnes vulnérables peuvent aussi être accueillies dans l'un des 4 accueils de jour présents sur le département (La Rochelle, Rochefort, Saintes et Saint-Jean d’Angély).

Le SAMUService d'aide médicale urgente social, assuré sur l'agglomération rochelaise, par Altéa-Cabestan depuis 2015, agit en urgence auprès des personnes en situation de rupture, soit par le biais des maraudes (le principe d’action est de sillonner la ville en camion et à pied) soit sur signalement.

Les bailleurs publics sont aussi mobilisés, notamment pour faciliter les sorties d’hébergement vers le logement, permettant de libérer des places sur l'ensemble de la chaîne "de l'hébergement au logement".

Amélioration de la fluidité du parc d’hébergement installé

De nombreuses solutions de « sortie » nouvelles ont été développées dans le département dans le cadre du plan quinquennal 2018-2022 pour le « Logement d’abord » et la lutte contre le « sans-abrisme » dès 2018 :

  • places d’intermédiation locative supplémentaires en location-sous location à destination des sortants d’hébergement ;
  • places d’intermédiation locative en location-sous location à destination du public en grande précarité souffrant d’addictions sur l’Ile d’Oléron;
  • places d’intermédiation locative en location-sous location à destination des jeunes sortants des structures de l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) et des jeunes sortants de Centres d’Accueil et d’Orientation (CAO) ;
  • logements privés supplémentaires en mandat de gestion par Alizés 17 ;
  • places en « résidence accueil » à Saint Laurent de la Prée ;
  • places supplémentaires par extension de la résidence accueil de l’UDAF à la Rochelle ;
  • places supplémentaires par extension des maisons relais de l’Escale à la Rochelle.

Soit en deux ans 138 solutions de « sortie » supplémentaires pour accompagner le relogement.