La relance est la clé de notre souveraineté économique et de notre indépendance technologique.

 
 

C’est par l’investissement et la maîtrise des nouvelles technologies que nous parviendrons à décarboner notre économie. C’est également par l’innovation et par une politique fiscale plus attractive que nous favoriserons le développement d’activité en France et que nous renouerons avec une prospérité durable.

Nous avons beaucoup d’atouts, des compétences et des savoir-faire. Mais notre pays fait face, aujourd’hui encore, à un problème structurel majeur : celui de l’offre française.

Si nous voulons que les entreprises localisent de nouvelles productions à forte valeur ajoutée sur le territoire et créent des nouveaux emplois, plutôt que de produire ailleurs dans des conditions souvent écologiquement et socialement plus dégradées, nous devons être plus compétitifs.

C’est pour cela que nous faisons le choix de la modernisation de notre appareil de production, de l’investissement massif dans les technologies d’avenir (notamment vertes), de la baisse des impôts de production, du renforcement du soutien à la recherche, de la formation et du développement des compétences ainsi que des savoir-faire nationaux existants.

Ces choix doivent nous permettre de retrouver une souveraineté économique, non pas comme un repli nationaliste mais comme une capacité retrouvée d’indépendance au service de la France et de l’Europe.