La solidarité collective s'exprime grâce à la plateforme Je veux aider

 
 
La solidarité collective s'exprime grâce à la plateforme Je veux aider. Exemple en Charente-Maritime

Soucieux d’accompagner la forte mobilisation citoyenne, le gouvernement met en place, avec la Réserve Civique, un outil permettant de faciliter l’expression des solidarités grâce à l’engagement bénévole.

Dorénavant 8 missions prioritaires sur la plateforme Je veux aider

Les missions prioritaires #Covid19
  • Aide alimentaire et d’urgence

    Je distribue des produits de première nécessité (aliments, hygiène…) et des repas aux plus démunis.

  • Garde exceptionnelle d’enfants

    J’aide à garder des enfants de soignants ou d’une structure de l’Aide Sociale à l’Enfance.

  • Lien avec les personnes fragiles isolées.

    Je participe à maintenir le lien avec des personnes fragiles isolées.

  • Solidarité de proximité.

    Je fais les courses de produits essentiels pour mes voisins les plus fragiles.

  • Soutien scolaire.

    J’aide les élèves à étudier et faire leurs devoirs.

  • Fabrication et distribution d’équipements de protection grand public.

    Je participe à la confection d’équipements de protection grand public ou à leur distribution.

  • Soutien à la mobilisation sanitaire.

    J’aide les personnels des établissements de santé ou participe à une action à but sanitaire.

  • Soutien à la reprise des missions de service public.

    Je contribue à la reprise des missions de service public en lien avec la population.

La solidarité collective s'exprime grâce à la plateforme Je veux aider. Exemple en Charente-Maritime

Le préfet de la Charente-Maritime, accompagné du député de la circonscription et du maire de La Rochelle, est allé saluer les volontaires œuvrant au sein de l'association Altéa Cabestan qui aident à la distribution des repas des sans-abri hébergés au sein des dispositifs d'urgence mis en place dans le cadre du confinement.

"J'avais envie d'aider, de me sentir utile", "c'est une première expérience en milieu associatif pour moi, j'ai découvert cette mission sur la plateforme Je veux aider".
Les volontaires ont des profils très différents, une professionnelle qui conjugue cette action (à l'heure des repas) avec son activité en télétravail, un jeune retraité, un demandeur d'emploi.

Le directeur d'Altéa cabestan ne cache pas que cette ressource a été la bienvenue en cette période où il a fallu répondre à ces nouvelles missions avec 1/3 de bénévoles en moins, contraints à rester confiner pour différentes raisons.

Avec 30 structures inscrites sur la plateforme, 38 missions ont été déposées :
- aide alimentaire et d’urgence : 8
- garde exceptionnelle d’enfants : 20 missions
- maintien du lien avec les personnes fragiles isolées : 3
- solidarité de proximité : 7
439 personnes se sont inscrites sur ces missions mais faute de missions proposées attendent toujours qu'apporter leur soutien.

Le préfet passe donc un appel à toutes les associations, collectivités : les bonnes volontés sont là ! Proposez des missions !

    

La plateforme Je veux aider https://covid19.reserve-civique.gouv.fr/

Une urgence : limiter l’impact social de la crise sanitaire

Avec la crise sanitaire et le confinement, les associations, qui reposent en temps normal sur une ressource bénévole bien souvent âgée, peinent à poursuivre leur activité.

Toutes souffrent d’une pénurie de forces vives, car un tiers – voire la moitié – de leurs bénévoles sont âgés de plus de 70 ans, donc confinés. Plusieurs points de distribution pour les plus démunis ont déjà dû fermer leurs portes ces derniers jours faute de bénévoles.

Le confinement fait, par ailleurs, peser un risque sur les personnes fragiles isolées (âgés, en situation de handicap, malades chroniques,...).

Si nos forces sont concentrées sur le front de la lutte sanitaire, notre réponse sociale ne peut être reléguée au second plan.

La mobilisation générale des solidarités face au Covid19

C’est pour garantir la continuité des activités vitales pour les plus précaires qu'une plateforme a été construite, en lien avec les plus grands réseaux associatifs et les plateformes associatives déjà existantes. Elle permet aux structures (associations, CCASCentre communal d'action sociale, MDPHMaison départementale des personnes handicapées, collectivités, opérateurs publics, etc.) de faire état de leurs besoins de renforts autour de 4 missions vitales :

1. aide alimentaire et d’urgence ;
2. garde exceptionnelle d’enfants de soignants ou d’une structure de l’Aide Sociale à l’Enfance ;
3. lien (téléphonique, visio, mail, etc.) avec les personnes fragiles isolées : personnes âgées, malades ou en situation de handicap ;
4. solidarité de proximité : courses de produits essentiels pour les voisins (fragiles, isolés, handicapés).

La centralisation de ces missions essentielles sur le site jeveuxaider.gouv.fr garantit leur visibilité, et donc le fait qu’aucun territoire ne soit oublié.

Le caractère exceptionnel de la crise sanitaire que traverse notre pays appelle un engagement exceptionnel de chacun d’entre nous. Depuis toujours au cœur des liens indéfectibles entre les citoyens, entre les générations, entre les territoires, les associations et les structures qui assurent leur soutien aux plus démunis priorisent aujourd’hui leurs actions pour que les impacts directs et indirects de la lutte contre le Coronavirus ne laissent personne dans le besoin.

Les 4 missions précitées seront réalisées dans le respect absolu des règles de sécurité sanitaire, définies en lien avec le ministère de la Santé. Ainsi, les associations organiseront leurs actions de façon à garantir scrupuleusement les distances de sécurité (au moins 1 mètre entre chaque personne, bénévoles comme bénéficiaires) et feront respecter les règles de sécurité sanitaire (gestes barrières, lavage de mains très réguliers, etc). En outre, il est formellement interdit aux personnes de plus de 70 ans ainsi qu’aux personnes atteintes d’une maladie chronique de s’engager dans une mission dès lors que celle-ci nécessite une rupture du confinement. Néanmoins, elles peuvent s’engager pour les missions réalisées à distance (lien avec les personnes isolées par téléphone, par exemple).

Chacun peut s’engager pour que personne ne soit oublié.

Le Préfet de la Charente-Maritime invite les collectivités du département, les associations et les charentais-maritimes qui souhaitent s’engager à se faire connaître sur la plateforme.
Les collectivités et les associations pourront y publier toutes les annonces de missions urgentes qui requièrent l’appui de bénévoles.

La plateforme permettra ainsi proposer aux volontaires qui s’y inscriront des missions au service de nos concitoyens les plus fragiles.

Outre les jeunes du service civique, tous ceux qui souhaitent prendre part à cette mobilisation sont invités à s’inscrire sur cette plateforme.