COVID-19 Solidarité - Les services de l’Etat s’organisent pour les personnes fragiles ou isolées

 
 
COVID-19 Solidarité - Les services de l’Etat s’organisent pour les personnes fragiles ou isolées

Photo : à La Rochelle, essai d'un dispositif d'accueil des sans-abri avec animaux

Hébergement et confinement des sans-abri

Les services de l’Etat s’organisent pour mettre à l’abri les plus démunis avec les associations : 172.500 places sont ouvertes à la date du 8 avril pour héberger des personnes sans-domicile.

8 200 places d’hôtels supplémentaires sont désormais mobilisables dans toute la France depuis le début de la crise sanitaire, en plus des places pérennes financées par l’Etat toute l’année.

80 sites spécialisés sont par ailleurs ouverts, dédiés aux SDF malades du Covid-19 mais ne relevant pas d’une hospitalisation, soit plus de 2 900 places ouvertes.

Des « chèques services » financés par l’Etat pour permettre l’accès aux produits d’alimentation et d’hygiène pour les personnes sans domicile

Un dispositif exceptionnel de distribution de chèques services a été lancé ce 1er avril par le ministère chargé de la Ville et du Logement pour permettre aux personnes sans domicile d’acheter des produits d’alimentation et d’hygiène pendant la crise sanitaire.

Ce dispositif vient en complément des actions des collectivités locales et des associations, maraudes et distributions alimentaires, qui restent indispensables. Il bénéficiera à 60.000 personnes sans domicile, pour un budget de 15 millions d’euros. D’un montant de 7€ par jour, ces chèques seront distribués par des associations et les préfectures seront chargées de l’organisation et la coordination du dispositif.

cheques services

Ces mesures s’ajoutent au report de la trêve hivernale

Le Président de la République a insisté le lundi 16 mars sur le fait que « pour les plus précaires, pour les plus démunis, pour les personnes isolées, nous ferons en sorte, avec les grandes associations, avec aussi les collectivités locales et leurs services, qu’ils puissent être nourris, protégés, que les services que nous leur devons soient assurés. ».

La première des urgences a été d’anticiper et d’éviter des remises à la rue dans le contexte sanitaire actuel. C’est pourquoi, la trêve hivernale a été repoussée de deux mois jusqu’au 31 mai. Le report a été inscrit dans la loi par l’ordonnance du 25 mars 2020.

Concrètement, cela signifie que les 14 000 places exceptionnelles ouvertes cet hiver resteront ouvertes deux mois de plus et qu’il n’y aura pas d’expulsions locatives jusqu’à cette date.

        

Charente-Maritime, organisation de la solidarité envers les personnes fragiles et isolées

Aide alimentaire

L’aide alimentaire s’organise également. Les 63 points de distribution de l’aide de la banque alimentaire sont ouverts, ces points fonctionnent grâce aux bénévoles de la banque alimentaire, appuyés sur certains sites par les personnels des mairies et des CCAS.

Les 26 points de distribution assurés par les Resto du Cœur (deux distributions par semaine) sont opérationnels également.

Les chèques services ont été reçus à la préfecture le 8 avril, ils ont été répartis au sein des associations de la Charente-Maritime qui se chargent de la distribution auprès des sans-abri.

A La Rochelle, essai d'un dispositif d'accueil des sans-abri avec animaux

La direction départementale de la Cohésion Sociale, sous l’autorité du préfet, a fait ouvrir 20 chambres d’hôtel pour les personnes sans domicile fixe à La Rochelle, 6 places à Saintes et 5 places à Rochefort.

Par ailleurs, un nouveau dispositif d'accueil des sans-abri avec animaux est testé à La Rochelle afin de lutter contre la propagation du virus COVID19.
Il a ouvert jeudi 26 mars et a été mis en place par la ville en lien avec la direction départementale de la cohésion sociale. Une association gèrera ce dispositif sur place.

Un site de plusieurs chambres pour accueillir les sans-abri malades sans besoin d'hospitalisation a été préparé en Charente-Maritime mais n'accueille pas encore de malades.

Les sans-abri sont orientés vers ces solutions d'hébergement uniquement par la régulation du SAMUService d'aide médicale urgente Social (115).