Les parcs naturels régionaux PNR

 
 
Fritillaire pintade dans le Marais Poitevin © Thierry Degen - Terra

Fritillaire pintade dans le Marais Poitevin © Thierry Degen - Terra

Un parc naturel régional est un territoire rural fragile au patrimoine naturel, culturel et paysager remarquable et pour lequel l’État et acteurs locaux s'engagent autour d’un projet concerté de développement durable.

Le marais Poitevin, deuxième plus grande zone humide de France, avec une superficie d'environ 100 000 hectares, a été classé parc naturel régional en 2014.

 

Qu'est ce qu'un Parc Naturel Régional (PNR)


Les Parcs Naturels Régionaux (PNR) sont des espaces habités à forte valeur patrimoniale et paysagère. La France compte aujourd’hui 50 parcs naturels régionaux sur 15% de son territoire. Ils recouvrent une mosaïque de milieux et de paysages et protègent des espèces animales emblématiques.

Le classement en PNR est une démarche collective d'initiative locale lancée par le conseil régional, soutenue par les collectivités territoriales et à laquelle l’État est associé.

Le projet de territoire du parc est formalisé dans la Charte du PNR, document contractuel qui engage l’ensemble des partenaires pour une durée de 12 ans. Sur son périmètre, l’État et les collectivités territoriales doivent appliquer ses orientations et ses mesures. La Charte est notamment opposable aux documents d'urbanisme ; elle n'entraîne en revanche aucune servitude ni réglementation directes à l'égard des citoyens.

 

> Le territoire d'application : le zonage PNR s'applique à des territoires habités dont l'équilibre est fragile et le patrimoine naturel et culturel riche et menacé. La décision de classement est fondée sur trois critères :

  • la qualité et le caractère du patrimoine naturel, culturel et paysager, qui doit représenter une entité remarquable pour la ou les régions concernées et comporter un intérêt reconnu au niveau national ;
  • la qualité du projet présenté, qui doit être conforme aux objectifs des PNR ;
  • la capacité de l'organisme chargé de l'aménagement et de la gestion du parc naturel régional à conduire le projet de façon cohérente.
 

> Les objectifs : le parc naturel régional concourt à la politique de protection de l'environnement, d'aménagement du territoire, de développement économique et social, d'éducation et de formation du public. Les PNR ont plus précisément pour objet :

  • de protéger le patrimoine naturel et culturel riche et menacé, notamment par une gestion adaptée des milieux naturels et des paysages ;
  • de contribuer à l'aménagement du territoire, au développement économique, social, culturel et à la qualité de la vie ;
  • d'assurer l'accueil, l'éducation et l'information du public ;
  • de mener des actions expérimentales ou exemplaires et de contribuer à des programmes de recherche.

> La procédure : Le parc naturel régional est institué par décret. Le lancement de la procédure appartient au conseil régional qui prescrit par délibération motivée l'élaboration de la charte, détermine un périmètre d'étude et définit les modalités d'association des collectivités territoriales, ainsi que la consultation des autres partenaires intéressés. La délibération est transmise au préfet de région qui définit avec le président du conseil régional les modalités d'association de l’État. Le préfet transmet à la région son avis sur l'opportunité du projet.

Le projet de charte est établi à partir d'un inventaire du patrimoine et d'une analyse de la situation culturelle, sociale et économique du territoire. Il est validé par les partenaires et arrêté par le conseil régional. Le projet de charte est soumis à enquête publique et transmis pour accord aux départements et communes concernés ainsi qu'à leurs groupements. Le conseil régional approuve le projet de charte au vu des accords recueillis. Le projet approuvé, accompagné des accords des collectivités territoriales est transmis par le préfet de région au ministre chargé de l'environnement avec avis motivé. Le conseil national de la protection de la nature et la fédération des parcs naturels régionaux de France sont consultés pour avis.

 

> La gestion : le PNR est géré par un syndicat mixte. Celui-ci est consulté pour avis lors des études ou des notices d'impact des aménagements, ouvrages ou travaux envisagés sur le territoire du parc, ainsi que sur une liste de documents de planification dans les domaines fixés par la loi du 14 avril 2006. Il est associé, à sa demande, à l'élaboration des schémas de cohérence territoriale (SCOT) et des plans locaux d'urbanisme (PLUPlan local d'urbanisme). Il peut également exercer par substitution ou par délégation le droit de préemption des espaces naturels sensibles du département sous certaines conditions.

 

> L'actualisation / évaluation : Le classement est prononcé pour une durée maximale de douze ans et peut être exceptionnellement prolongé de 2 ans. La charte doit être révisée par l'organisme de gestion sur la base d'une évaluation de sa mise en œuvre et de l'évolution du territoire. Lorsque le fonctionnement ou l'aménagement d'un parc n'est pas conforme à la charte ou que le parc ne remplit plus les critères qui ont justifié son classement, il peut être mis fin au classement du territoire en PNR par décret.

 

Le parc naturel régional du marais Poitevin


Marais Poitevin

Le marais Poitevin a été classé parc naturel régional le 20 mai 2014. 

Dans le département de la Charente-Maritime, le périmètre du PNR couvre en totalité les territoires de 21 communes :
 Anais, Andilly, Angliers, Benon, Charron, Courçon, Cramchaban, Esnandes, Ferrières, La Grève-sur-Mignon, La Laigne, La Ronde, Le Gué-d'Alleré, Longèves, Marans, Nuaillé-d'Aunis, Saint-Cyr-du-Doret, Saint-Jean-de-Liversay, Saint-Sauveur-d'Aunis, Taugon, Villedoux.

 
En savoir plus :

Le Décret n° 2014-505 du 20 mai 2014 portant classement du parc naturel régional du Marais poitevin

Le site du Parc Naturel Régional du Marais Poitevin

Le Marais poitevin

Le marais Poitevin et ses quelque 100 000 hectares de zones humides offrent une mosaïque de paysages et de milieux complémentaires : marais mouillés, marais desséchés, îles calcaires, voies fluviales, canaux rectilignes, conches aux eaux calmes…

 Cette mixité favorise une flore très diversifiée : environ 750 espèces végétales y sont recensées dont 126 présentent un caractère patrimonial et bénéficient d’un statut de protection à l’échelle européenne, nationale ou régionale, ou sont inscrites sur des listes rouges nationales ou régionales.

La faune est également très variée : on recense une cinquantaine d’espèces de mammifères ; plus de 250 espèces d’oiseaux se partagent les zones humides en fonction des saisons, et 38 espèces de poissons cohabitent dans les marais. Les insectes sont très nombreux dont les plus connus sont les libellules (60 espèces) et les papillons (80 espèces).

 Le marais Poitevin est également riche d'un patrimoine culturel traditionnel architectural (cabanes, hangars, fenils, cales, ports) et de savoir-faire (barques traditionnelles, charpentiers de bateaux, tuileries et briqueteries).