Cadre général de la gestion quantitative de l'eau

 
TD000486-copie(2)

Rivière à sec dans le Marais poitevin © Thierry Degen - Terra


Face au déficit chronique de la ressource en eau sur le département de la Charente-Maritime, le recours aux restrictions d'usage (arrêtés sécheresse) devient de plus en plus fréquent alors que cette procédure devrait être réservée aux épisodes climatiques exceptionnels.

Pour pallier cette situation dans un contexte de changement climatique qui prévoit une baisse des précipitations et un étiage de plus en plus long, l'arsenal de la politique structurelle de l'eau — outils réglementaires, d'animation territoriale et de contractualisation — s'est renforcé.

Cette rubrique présente les principaux leviers mis en œuvre dans le département de la Charente-Maritime pour répondre aux besoins des usages d'irrigation tout en respectant les impératifs de la gestion équilibrée et durable de la ressource en eau et l'objectif de bon état des milieux aquatiques.

A lire dans cette rubrique

  • Les zones de répartition des eaux (ZRE)
    En Charente-Maritime, les zones de répartition des eaux ont fait l'objet d'un classement par arrêté préfectoral en date du 2 décembre 2003.
  • Les volumes prélevables
    La réforme dite des « volumes prélevables » issue de la Loi sur l'eau de 2006 doit permettre à terme de renouer avec l'équilibre entre la ressource en eau et les prélèvements.
  • Les projets de territoire de gestion quantitative de l'eau
    Dans les bassins affectés par un déficit structurel, le projet de territoire de gestion quantitative est un engagement collectif et global au service de la gestion équilibrée et durable de la ressource en eau.
 

Volumes notifiés et volumes prélevés à usage agricole en Charente-Maritime

La gestion quantitative de l'eau déployée en Charente-Maritime par l’État et ses partenaires permet de réduire progressivement les prélèvements d'eau à usage d'irrigation.