Suivi sanitaire des abattoirs

plan d'action en faveur du bien-être animal

 
 
plan d'action en faveur du bien-être animal

Aujourd'hui, les actes de mauvais traitements sur les animaux ne sont réprimés que par des contraventions mais, dans le cadre du plan d'action en faveur du bien-être animal, le ministère de l'Agriculture a annoncé qu'ils seraient requalifiés en délits. D'autre part, une nouvelle version des outils d'inspection des abattoirs par les services vétérinaires est entrée en vigueur, visant à harmoniser les pratiques et les évaluations des inspecteurs.
 
La sécurité sanitaire des aliments et la protection animale sont des missions de l'État assurées sous l'autorité des Préfets, par les agents des directions départementales en charge de la protection des populations (en abattoirs par leurs agents des services vétérinaires d'inspection). Leurs missions sont les suivantes :
 
 * contrôler l'application de la réglementation relative à la sécurité sanitaire des aliments (vérification notamment de la bonne santé des animaux abattus destinés à la consommation) ;
 * s'assurer que l'abattage est conduit de manière à bien traiter les animaux avant et pendant l'abattage selon la réglementation en vigueur. Il s'agit notamment de l'organisation des locaux (par exemple la largeur du couloir d'amenée vers le poste d'étourdissement qui doit aller en rétrécissant pour, à la fin, canaliser les animaux un par un), contrôle des pratiques d'étourdissement, planification du travail pour éviter toute attente inutile aux animaux...
 
Dès 2016, le ministère a demandé à ce que tous les abattoirs de boucherie fassent l'objet d'une inspection spécifique et régulière sur le thème de la protection animale pour qu'un état des lieux et un suivi puissent être réalisés dans ce domaine.